Les parcours acrobatiques en hauteur

Encadrer des mineurs lors d’un parcours acrobatique,
en colo, centre de vacances, camp d’ados, voyage scolaire…

Parcours acrobatique en hauteur : organiser et encadrerCette fiche indique les conditions d’organisation et d’encadrement pour mettre en place une activité “Parcours acrobatique en hauteur” en accueil collectif de mineurs : séjour ou colonie de vacances, camp de jeunes, accueil de loisirs, camp scout,… Ces règles, impératives, permettent d’assurer la sécurité de tous. Elles sont issues de l’arrêté du 20 juin 2003.

Certaines activités physiques ou sportives nécessitent un encadrement spécifique lorsqu’elles sont pratiquées par des enfants ou ados. Vous pouvez en retrouver la liste, consulter et télécharger librement les règles permettant d’encadrer chaque activité en cliquant sur…

♦♦♦

Les règles pour organiser un parcours acrobatique en hauteur avec des enfants ou ados.

 

Les parcours acrobatiques en hauteur sont des installations de loisirs sportifs fixes ou amovibles, utilisant des câbles ou des cordes, permettant au pratiquant de cheminer en hauteur, de façon plus ou moins acrobatique, dans des arbres ou sur des parcours utilisant des supports artificiels.

1 – Les conditions d’organisation et de pratique.

La pratique de l’activité est conditionnée par :

  • la préparation et l’information :
  • … sur le site : gestion, protection, accès ;
  • … sur les services de secours locaux (police, gendarmerie, pompiers) ;
  • … sur la réglementation spécifique.
  • l’utilisation de matériel adapté aux ateliers et conforme aux normes en vigueurs tant sur les équipements individuels que collectifs.
  • la prévision des moyens d’intervention nécessaires en cas d’incident.

 

La sécurité du pratiquant est assurée :

  • soit par un équipement de protection individuel (harnais, longe, connecteurs,…) relié à un dispositif anti-chute (ligne de vie, enrouleur, …) ;
  • soit au moyen de protection collective (matelas, filet, balustrade, …) ;
  • soit par l’utilisation des techniques d’assurages utilisées en escalade.

 

Keezam'tel : le répondeur des colonies, centres de vacances, camps...Pour tout type de parcours, chaque enfant doit voir l’opérateur et être visible par un opérateur ou encadrant de parcours en permanence.

Le parcours et la réception en dessous du parcours doit être dégagée de tous obstacles pouvant présenter un danger pour le pratiquant durant son déplacement ou en cas de chute.

Ces ateliers peuvent être mis en place par l’équipe du centre de vacances Le responsable devra toutefois prendre toutes les règles de sécurité en la matière :

  • Utiliser des matériels adaptés au parcours et aux utilisateurs ;
  • Respecter les règles d’installation, d’utilisation et de gestion du matériel (recommandations fédérales, notices des fabricants…) ;
  • Veiller à l’adaptation de l’atelier à la gestion du groupe

 

2 – Les conditions d’encadrement.

2.1 – Parcours aménagés fixes.

Ces parcours utilisent principalement des câbles, sur lesquels le pratiquant progresse de façon autonome : ce sont des parcours assimilés à un établissement d’activités physiques et sportives qui doivent être déclaré selon la loi N° 84-610 du 16 juillet 1984 modifiée. Ils sont soumis au respect des règles de précaution qui satisfont à l’article L 221-1 du code de la consommation.

Les exigences de construction et d’exploitation sont précisées par les normes expérimentales Afnor XP S 52-902-1 et XP S 52-902-2.

La sécurité du groupe est de la responsabilité du gestionnaire du parc.

L’effectif est défini en fonction de l’âge des mineurs et ne peut excéder douze participants par personne chargée de la surveillance du parcours.

Blog pour colonie ou camp
2.2 – Parcours ou ateliers amovibles sur corde.

2.2.1 – Ateliers, parcours ludiques de découverte

Ces sont des ateliers installés à une hauteur inférieurs à 3 mètres.

Encadrement :

  • L’encadrement peut être assuré par toute personne qui est déclarée comme faisant partie de l’équipe pédagogique de l’accueil.
  • L’effectif est limité à douze mineurs par encadrant.

 

2.2.2 Ateliers, parcours en hauteur (supérieur à 3 m)

L’activité est encadrée par des personnes titulaires de l’un des diplômes ou qualifications suivants :

  • brevet d’état d’éducateur sportif (BEES) option escalade ou spéléologie ;
  • diplôme de guide de haute montagne ou d’aspirant guide du brevet d’état d’alpinisme ;
  • diplôme d’accompagnateur en moyenne montagne du brevet d’état d’alpinisme possédant l’attestation de qualification et d’aptitude à l’enseignement et à l’encadrement professionnel de la pratique du canyon. ;
  • diplôme de moniteur d’état d’escalade ;
  • diplôme d’initiateur d’escalade accompagné de la qualification escalad’arbres délivrés par la Fédération française de Montagne et d’Escalade (FFME).
  • Brevet d’Etat d’Educateur Sportif, option Activités Physiques pour Tous (BEESAPT) ou du – Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et des Sports (BPJEPS), spécialité Activités Physiques pour Tous, assorti de la qualification escalad’arbre délivré par la Fédération française de Montagne et d’Escalade (FFME)

 

L’effectif est limité à douze mineurs par encadrant.

 

Les documents à télécharger et à conserver dans votre dossier :
Encadrer un parcours acrobatique avec des ados – Fiche pratique Animateur Fiche pratique Animateurs (.pdf)
• Les règles pour encadrer un parcours acrobatique en hauteur avec des mineurs.
Fiches de préparation colonie de vacances, camp, séjour